Le blog de tulle et redingote

Donner du sens à vos animations d'équipes et à vos ateliers – coaching d'équipes


Poster un commentaire

Mieux travailler ensemble grâce au jazz

« Improviser, c’est jouer au-delà de ce qu’on sait » (Miles Davis)
Le jazz, un modèle pour l'entreprise

© Fotolia

1. L’improvisation dans le jazz

Le musicien de jazz raconte une histoire qu’il crée en direct, à partir de propositions des autres musiciens (accords, rythmes ou même simplement quelques notes), en s’appuyant sur les ressources musicales dont il s’est nourri.

Bien entendu, pour transmettre ce qu’il a en tête, le musicien doit avoir les connaissances techniques nécessaires car l’improvisation doit respecter certaines règles  (cadrage rythmique, harmonie …), ce qui lui permet d’optimiser sa capacité à gérer l’imprévu. 

2. Pourquoi ça marche ?…

La confiance, l’empathie et la réactivité

Les musiciens d’un groupe de jazz dialoguent et se renvoient la balle constamment, en toute confiance.
Chacun se met au diapason du groupe ; il perçoit l’attente de l’autre, entre en résonance avec lui, se saisit de la phrase proposée et la développe spontanément en lui donnant une nouvelle orientation, de nouvelles couleurs.

–  Un état d’esprit positif

Quelque soit le cas de figure, si incertain ou si risqué soit-il, les musiciens de jazz trouvent une solution créative et l’explorent.
Pour eux, l’imprévu est source de progrès, d’innovation.

Pas d’ego donc dans un orchestre de jazz, chaque musicien investit son potentiel créatif dans le projet commun selon son identité artistique propre et ses compétences techniques.

 

3. … et dans l’entreprise ?

Dans un environnement complexe où l’imprévu devient le quotidien, l’entreprise explore de nouvelles voies pour rendre ses équipes plus adaptables, plus réactives, plus impliquées … en un mot, plus « agiles ».

Pour répondre à la complexité et à l’imprévu, certaines entreprises misent sur la synergie collective, en partant du principe que la compétence d’une équipe est supérieure à celle de chacun de ses membres.
En quoi la dynamique d’un groupe de jazz peut-elle être source d’enseignement pour l’entreprise ? Reprenons ses ingrédients essentiels et appliquons-les à l’entreprise :

la confiance : se sentir libre d’apporter sa contribution à l’équipe sans crainte d’être jugé.
l’empathie : se mettre en phase avec les autres membres de l’équipe, les écouter avec bienveillance et s’ouvrir aux idées proposées.
la réactivité : ainsi stimulé, devenir à son tour force de proposition.
un état d’esprit positif : explorer ensemble le champ des possibles afin de découvrir de nouvelles opportunités et oser la prise de risques.

Vous pensez que vos équipes peuvent s’inspirer du jazz pour mieux travailler ensemble ….,
alors, faites-les participer à l’atelier participatif de Tulle et Redingote : « une équipe qui swingue »

Nombre de participants : à partir de 10 personnes
Durée de l’atelier : 1H30 – 2H
Intervenants : un trio de jazz (un pianiste, un batteur, un contrebassiste).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités


Poster un commentaire

A vous les studios de RADIO TEAM !

dreamstime_xs_49187902Concevoir une programmation attrayante pour plaire aux auditeurs et capter des parts de marché, c’est un défi que doit relever toute station de radio.

L’atelier RADIO TEAM

Les participants créent la programmation du jour sur Radio Team, puis ils l’animent en direct lors de l’enregistrement.
Ils ont le choix du contenu et des rubriques :
de la pub aux infos, en passant par la météo du jour, le sport, l’info trafic, les actualités culturelles, la « revue de presque » humoristique  « à la Nicolas Canteloup », les débats, les interviews, la libre antenne ….
Une seule consigne : cette émission est la leur, celle qui doit représenter leur équipe.

Cet atelier a été mis en place à la demande d’un de nos clients qui souhaitait :

  • identifier les clivages et les blocages qui entravaient le fonctionnement d’une de ses équipes,
  • remobiliser l’énergie collective, réveiller la fierté de l’équipe.

Après l’enregistrement en une seule prise et la découverte des diverses facettes du programme du jour sur Radio Team, le coach a assuré le debriefing de l’atelier, fondé sur ses observations et celles du groupe :

  • le fonctionnement de l’équipe (ce qui a fonctionné, ou pas …, comment chacun s’est positionné, ou pas …)
  • et le rôle de chacun.

A l’issue de l’animation, l’enregistrement de la programmation du jour est remis à l’équipe de Radio Team.

Nombre de participants : 15 (maximum, en raison de la durée de l’enregistrement)
Durée de l’atelier : 2H
Intervenant : 1 animateur, professionnel de l’audiovisuel.


Poster un commentaire

Une animation BD pour Bouygues Bâtiment Ile-de-France : « Le Trophée des Jeunes Constructeurs s’est illustré le 17 mars 2015 »

Vignette TJCTulle et Redingote propose ses ateliers comme des outils destinés à faire progresser les équipes, faire bouger l’existant, dégager des pistes.
Nos clients sont souvent nos meilleurs commerciaux et découvrent d’eux-mêmes de nouvelles finalités pour les ateliers de Tulle et Redingote.
C’est le cas de Bouygues Bâtiment Ile-de-France qui a eu l’idée d’organiser le Trophée des Jeunes Constructeurs autour d’un atelier BD. Ce trophée avait eu lieu jusque-là sous forme d’une étude de cas sur laquelle les participants « planchaient » individuellement : voir l’actu du 16.03.2015 sur le blog de Tulle et Redingote  https://tulle-et-redingote.fr/2015/03/16/ledition-2015-du-trophee-des-jeunes-constructeurs-de-bouygues-batiment-ile-de-france/ 
Voici les planches gagnantes mises en couleur :

bouygues2

bouygues6                                        bouygues5Les lauréats ont mis en images la vision qu’ils ont de leur futur métier, et ils ont fait preuve de créativité et d’un bouillonnant esprit d’équipe pour mener à bien ce projet.

En bref, les intérêts majeurs d’un atelier BD :

Donner la parole aux équipes dans un contexte ludique et décalé et réduire ainsi l’autocensure,
Imaginer ensemble de nouvelles solutions et associer les collaborateurs à la mise en œuvre des décisions
• Capitaliser sur la richesse de la réflexion collaborative pour dépasser les difficultés
• Favoriser l’esprit d’entraide et le sens de l’organisation pour atteindre ensemble un objectif commun.


Poster un commentaire

L’édition 2015 du Trophée des Jeunes Constructeurs de Bouygues Bâtiment Ile-de-France

BD1

Le Trophée des Jeunes Constructeurs, un des éléments phare de la politique relations écoles de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, s’est déroulé le 10 mars 2015.
Destiné aux formations Bâtiment et Etudes et Economie de la Construction (bac + 2/3), il était traditionnellement organisé autour d’une visite de chantier suivie d’une étude de cas inspirée du chantier visité.
Cette année, Bouygues Bâtiment IdF a décidé de revisiter l’organisation du Trophée des Jeunes Constructeurs et de mettre en lumière le travail d’équipe considéré comme un atout indéniable de la performance d’entreprise, ainsi que la créativité des participants.
Bouygues Bâtiment a décidé de faire appel à Tulle et Redingote pour organiser la compétition entre les six équipes et de les faire « plancher» au-travers d’une BD sur le thème suivant :
           « Votre premier jour sur un chantier Bouygues Bâtiment Ile-de-France ».
Les jeunes étaient accompagnés par des opérationnels et des responsables RH ainsi que par des illustrateurs professionnels qui les épaulaient et leur donnaient les indispensables ficelles et astuces d’une BD réussie.
Après avoir présenté leur projet devant le jury, les équipes ont été conviées à la cérémonie de remise des trophées.
Cet atelier a réuni 30 participants répartis en 6 équipes et encadrés par 2 illustrateurs animateurs. Il s’est déroulé sur 3 heures, dont 1 heure de brainstorming pour élaborer le scenario.
Les BD sont remises ultérieurement sous format numérique après mise en couleur par l’illustrateur chef de projet.


Poster un commentaire

La réalisation d’une fresque collective

Fresque collectiveVéritable mur d’expression, la fresque collective est l’occasion pour les participants d’échanger, de réfléchir sur une thématique donnée. Ils s’inspirent et s’enrichissent de leurs connaissances et expériences mutuelles dans un contexte ludique stimulant la créativité.
Ils prennent part à un projet collectif, de l’émergence de mots clé et la mise en forme des idées au-travers d’une ébauche, jusqu’à la réalisation finale sous forme d’une fresque.

Cet atelier est reconduit chaque année chez un de nos clients afin d’initier au sein du groupe, un réseau de pairs qui, bien que dispersés géographiquement, mutualisent et échangent sur leurs pratiques respectives.
Certains thèmes apparaissent de façon récurrente, bien qu’illustrés de manières différentes : l’éthique, la concurrence, les difficultés rencontrées lors de la conduite de projet.


Poster un commentaire

Le chef d’orchestre, un manager ?…

Le manager chef d'orchestreLa métaphore du chef d’orchestre est souvent évoquée pour illustrer le rôle du manager.
Leurs missions présentent en effet certaines analogies.
Ils doivent harmoniser les talents individuels, transmettre leur vision et amener chacun à donner le meilleur de lui-même.

  • Harmoniser les talents individuels :

Que ce soit au sein de l’orchestre ou de l’équipe, chacun joue un rôle / une partition différente.
Pour autant, manager et chef d’orchestre doivent rendre l’ensemble cohérent en précisant et coordonnant les interventions de chacun.
Le groupe a besoin d’un leader pour échapper à la cacophonie.

  • Transmettre leur vision :

L’un comme l’autre, ils doivent expliquer clairement ce qui va être fait collectivement, donner une direction.
Au-delà du tempo, par les gestes, le regard, l’attitude générale, le chef d’orchestre communique une certaine image du projet musical.
Le manager doit communiquer, « faire savoir » aux membres de son équipe pour valoriser le projet.

  • Donner le meilleur :

Pour conduire l’équipe / l’orchestre vers l’excellence, manager et chef d’orchestre doivent :
• instaurer la confiance,
• favoriser l’écoute et le partage,
responsabiliser et mobiliser autour du projet,
… ils doivent adopter une posture managériale.
La direction à la baguette fait place au management collaboratif.

Notre démarche au sein de l’atelier « le manager chef d’orchestre » :

Après une rapide sensibilisation à la direction et l’exécution musicales, les participants sont plongés dans l’univers de l’orchestre et deviennent tour à tour musiciens et chefs d’orchestre. Ils découvrent et développent leur style de leadership.


Poster un commentaire

L’atelier « magique »

atelier magiqueDerrière l’illusion, des techniques précises sont utilisées par le magicien et celles-ci sont parfaitement transposables au monde de l’entreprise, notamment aux techniques à mettre en œuvre lors de l’entretien de vente. Lire la suite